mardi 18 septembre 2007

La route la plus dangereuse du monde (WMDR) [Bolivie]

Voir la position géographique sur le globe : La Paz - Coroico

Au départ, à La Cumbre, Kristian, notre instructeur du jour (un Danois qui bosse là en job d´été, plutôt cool non ?), nous explique toutes les consignes de sécurité et comment faire du vélo. Il faut dire qu´il y a des pays comme l´Angleterre (tiens, comme par hasard !) où les freins sont inversés...

Le début de la route, sur le goudron et au milieu des montagnes enneigées.

On a pas fait que descendre en fait, il y a aussi eu de petites montées au début et me voilà tout confiant après l´ascension de l´une d´entre elles.

Enfin, voilà la WMDR !! L´adrenaline va pouvoir monter !

Le bus qui nous suit sur la route...

Un petit passage sympatique...

Des tombes sont là sur le bord de la route pour nous rappeller qu´il faut bien mettre ses mains sur les freins...

Photo de groupe à la fin. Bonne journée, que deux morts aujourd´hui !

Et une bonne bière comme récompense avec des perroquets jaune et bleu derrière.

Et aussi un joli t-shirt pour les survivants comme moi ;)


Première excursion dans la région de La Paz depuis notre arrivée : la descente en VTT de la route entre La Paz et Coroico, dans les Yungas, reconnue officiellement comme la route la plus dangereuse du monde et souvent appellée "La route de la mort" (Death Road). C´est un peu l´activité "aventure" la plus prisée des gringos à La Paz, un peu "le truc à faire" qui est In en fait ! On pouvait pas rater ca donc du coup on a réservé pour une journée avec l´agence Gravity Assisted, apparemment la plus reconnue.

En bref, la route de la mort, c´est près de 60km de descente, 3600m de dénivelé (de 4700m à 1100m) et un grand changement climatique et géographique tout au long du chemin. Vous avez forcément vu des images un jour à la TV de cette impressionnante route et de ses vides atteignant 600m. Avec seulement 3,2 mètres de large, une double circulation et aucune barrière de sécurité, on comprend pourquoi cette route porte ce nom. En 1983, un bus est même tombé dans le vide, tuant plus de 100 personnes... Autre particularité : le sens de la circulation est inversé : ainsi, ici on conduit à gauche afin que le chauffeur voit mieux le vide, et on a donc dû descendre sur la gauche, soit du côté du précipice...

A vrai dire, il n´y a pas que des passagers de bus ou voitures qui ont péri sur cette route... En plus des 26 véhicules qui disparraissent par dessus la falaise en moyenne chaque année, 8 touristes ayant essayé cette route en VTT ne sont pas arrivés au bout...

Après une première partie goudronnée sur laquelle on a pris quelques pointes de vitesse (et aussi doublé des bus ! Oui oui, en VTT...), on entrait sur le chemin de la route la plus dangereuse du monde. Les premiers kilomètres sont vraiment les plus impressionnants et il faut bien avouer qu´on hésite un peu à se mettre sur la gauche de la route au début, Kristian a d´ailleurs dû me le rappeller... J´ai en plus bien cru que je ne verrai rien que les premiers mètres de la route après une mauvaise manipulation au début où je me suis fait bien peur...

Cependant, après quelques kilomètres, on s´y fait et la peur part assez vite, on se prend même à vouloir suivre la même vitesse que l´instructeur devant qui connaît la route par coeur. Bref, au final avec Tommy on a trouvé ca excellent mais peut être pas aussi impressionnant qu´on le pensait.
Au final, tout en bas, dans la jungle des Yungas, on a pris une bonne petite douche et un bon lunch au milieu des perroquets et des singes avant de remonter en bus jusqu´à La Paz, sous la neige au point le plus haut ! Par contre, bizarrement, quand on a voté pour savoir si on allait reprendre la même route en bus pour remonter où la nouvelle route goudronnée, la majorité a choisi la deuxième solution. Dommage pour nous, j´aurais bien aimé voir ca en bus en pleine nuit...

3 commentaires:

Erwan a dit…

"3,2 mètres de large, une double circulation"...
Euh... et ça se passe comment quand deux bus se croisent?!?? Le plus gros pousse l'autre dans le vide?

Franbçois Mireille a dit…

Salut Vince,
Je croyais que vous faisiez la montée en VTT, afin de reconnaitre les difficultés avant de redescendre. Je t'attends l'an prochain pour tester tes capacités.
Nous espérons que tu as bien récupéré ton passeport.
Bisous.
François Mireille.

Vince a dit…

@erwan : alors d´apres ce que j´ai compris beh tout simplement il y en a un qui fait marche arriere... Ca se passe comme ca en Bolivie !

@francois, mireille : ok, on verra l´an prochain ;) Oui c´est bon j´ai mon passeport !!